Nos Magasins

Retrait possible en 2H en magasin selon disponibilité des produits

CHOISIR SON COMPRESSEUR

Le compresseur fait partie de l’équipement utile pour toute personne ayant à faire des petits travaux comme du gonflage, de la peinture, etc. Ou sur des chantiers, pour des travaux plus importants du type sablage, burinage…etc. Il est facile à utiliser et permet de gagner du temps dans les travaux à réaliser. En effet, relié à un outil (marteau, ponceuse, pistolet à peinture…) il vous donnera plus de force pour effectuer la tâche voulue que si vous le faisiez à la main. La puissance du compresseur fait économiser de la force et de l’énergie à celui qui l’utilise. Il peut aussi garantir un meilleur résultat.

SOMMAIRE

1. LES COMPOSANTS
2. LES MODELES
3. LES CRITERES DE CHOIX

1. LES COMPOSANTS

Le compresseur permet de produire de l’air comprimé grâce à un système assez simple par lequel un moteur fait tourner un cylindre qui comprime de l’air dans une cuve étanche plus ou moins grande. Quand l’air stocké est à la bonne pression, le moteur s’arrête et le compresseur est alors prêt à fonctionner.

Le moteur et les cylindres représentent ensemble le groupe de compression. Il existe en fonte ou en aluminium et marche avec de l’huile (hors petits compresseurs portatifs).

Le moteur du compresseur peut aller de 0.2 chevaux à plus de 5.5. Plus la puissance est grande, plus la machine sera en capacité à aspirer de l’air et à la restituer avec force.

La cuve ou le réservoir contienne l’air.

Les cylindres sont en fonte ou en aluminium ; ils compriment l’air pour donner un débit allant de 10 à 500 litres par minute.

Le système de refroidissement des cylindres est important car de lui dépend la capacité du compresseur à comprimer l’air en continu. En effet, suivant les cylindres, le refroidissement sera plus ou moins bon.

Le pressostat va permettre de régler la pression de l’air rendu par le compresseur et donc de moduler sa force. Régler la pression sert aussi à trouver le meilleur équilibre pour limiter les temps de refroidissement (temps de pause).

La soupape permet d’éviter la surpression et l’éclatement de la cuve au cas où le régulateur est défaillant. Le manomètre indique le niveau de pression de l’air dans la cuve.

2. LES MODELES

Le compresseur portatif est compact et léger, facile à déplacer, il sera utile et pratique pour les travaux occasionnels tels que le collage, l’agrafage ou encore le gonflage. Il peut peser moins de 4 kg et n’a pas besoin d’huile pour fonctionner. La cuve peut contenir jusqu’à 20 litres et la puissance jusqu’à 1.5 CV. Le débit d’air est de max 8 mètres cube par heure soit environ 133 litres par minute. Il est électrique avec fil ou batterie.

Le compresseur monocylindre est le plus courant. Comme son nom l’indique, celui-ci est composé d’un moteur qui actionne un seul cylindre. Il sert pour des travaux plus conséquents et sur des durées plus longues. Il peut délivrer jusqu’à 40 mètres cube par heure à une pression de 8 bars environ. La cuve va de 25 à 250 litres et la puissance de 1.5 chevaux à 6.5.

Encore plus puissant, le compresseur bicylindre, appelé aussi à étage ou multicylindre, équipe souvent les professionnels pour de plus grosses installations. En effet, le moteur actionne plusieurs cylindres, ce qui permet à la machine de générer d’avantage d’air et à une pression plus forte. Le débit d’air peut aller à plus de 40 mètres cube par heure soit à plus de 665 litres par minute et la pression jusqu’à 13 bars. Utilisé en atelier le plus souvent, il s’avère être très efficace pour les travaux de carrosserie, mécaniques ou encore de peinture.

Le compresseur à piston a une utilisation variée et fonctionne comme son nom l’indique à piston. En effet, un piston est poussé dans un cylindre, ce qui génère l’air comprimé. Il existe maintenant de manière plus courante le compresseur à vis (la vis remplace le piston).

3. LES CRITERES DE CHOIX

Le débit d’air se mesure en litres par minute ou en mètres cube par heure ; celui-ci dépend du volume de la cuve mais aussi de la rapidité du compresseur pour remplir la cuve. A noter qu’il peut ne pas y avoir de cuve chez certains compresseurs pour lesquels le moteur tournera donc en continu. Pour une utilisation ponctuelle, un débit d’air jusqu’à 200 litres par minute sera suffisant. Pour une utilisation plus intense, on préfèrera un débit supérieur à 200 litres par minute.

Les appareils les plus efficaces en termes de rapidité de restitution d’air et de refroidissement sont les compresseurs bicylindres, les compresseurs dotés de cylindres en fonte, de bicylindres en V, les compresseurs lubrifiés et les compresseurs avec pressostat car le refroidissement est plus rapide ou il n’y en a pas du tout.

La puissance du moteur exprimée en chevaux déterminera l’usage en continu ou par intermittence de l’appareil. A noter que le moteur électrique est moins puissant et moins mobile qu’un moteur thermique (à essence) mais plus écologique.

Le volume de la cuve détermine en partie le débit du compresseur ; à moins de 100 litres, il sera suffisant pour une utilisation occasionnelle.

Le poids de la machine ainsi que son niveau sonore et son ergonomie sont à prendre en compte. En effet, selon leur poids, les compresseurs seront équipés d’une poignée, de roues ou pas équipés du tout car à vocation de rester fixes.

Le prix d’un compresseur varie d’une trentaine d’euros à 3 000 euros pour un compresseur électrique de chantier. Un compresseur à vis peut couter jusqu’à 10 000 euros.

NOTRE SÉLECTION

Nos Produits
Nos services